Qu'est-ce que le Neurofeedback ?

...Feedback

L'être humain peut pratiquement tout apprendre, dès l'instant où il reçoit un retour d'information sur l'action accomplie. Il nous serait par exemple impossible d'apprendre à rouler à vélo, si nous n'étions pas capables de ressentir la position adéquate.

Cependant, la plupart de nos fonctions physiques et mentales ne peuvent être ressenties ou influencées consciemment, car elles sont gérées automatiquement. Au cas où l'une d'elles rencontre un disfonctionnement, il est très difficile de la rééduquer, puisqu'aucune action directe ne peut être menée directement. C'est là que le "bio-feedback" peut s'appliquer.

Par le "bio-feedback" l'élément à entraîner est mesuré grâce à un équipement adéquat et "révélé" aux sens que nous avons à disposition. Normalement, les signaux de retour utilisés (feedback) sont visuels ou acoustiques.

Par exemple, dans le cas de l'incontinence où le muscle constricteur ne fonctionne plus correctement, il est difficilement possible d'améliorer son action, car il ne peut être perçu. Cependant, sa fonction pouvant être mesurée par un capteur (bio-) et révélée au patient (-feedback), ce simple processus permettra un entraînement direct du muscle.

Neuro...

Le même schéma s'applique à notre cerveau. Nous ne pouvons percevoir ou influencer pratiquement aucune de ses nombreuses fonctions. Une crise est présente ou elle ne l'est pas. Il n'est pas vraiment possible d'agir directement. C'est à ce niveau que le biofeedback intervient. Une méthode simple et directe pour obtenir des informations sur l'activité du cerveau est la mesure de l'EEG (Electro Encéphalogramme).

Bien que l'enregistrement des signaux émis par le cerveau représentant des millions de volts sur la surface du corps peut être comparé à un micro placé à l'extérieur d'un bâtiment administratif, l'information obtenue est cependant suffisante pour placer le cerveau ou une partie de ce dernier dans un circuit de feedback et ainsi l'entraîner correctement.

Par exemple, l'attention : celui qui ne prête pas attention à l'école, l'entendra ou le ressentira tôt ou tard. Malheureusement souvent trop tard. Au niveau de l'EEG, les courtes phases d'inattention peuvent être détectées immédiatement et communiquées en retour. Et ce jusqu'à 2'000 fois dans le cadre d'une seule session d'entraînement. Ainsi, le cerveau apprend progressivement à maintenir l'état d'attention.

Le but de l'entraînement de Neurofeedback est d'apprendre au cerveau à obtenir un état approprié et de s'y maintenir. Nous disons aussi que la capacité du cerveau à s'autoréguler s'améliore également.

Tout comme dans le bâtiment administratif, si le directeur du millier d'employés qui y travaillent se plaignait du niveau de bruit, que les gens parlent trop fort ou marchent bruyamment, quelqu'un pourrait mesurer le niveau sonore présent à l'extérieur du bâtiment à l'aide d'un microphone et diffuser une musique agréable dans les haut-parleurs du bâtiment chaque fois que le bruit serait moins fort. Après quelque temps, tous les gens s'habitueraient à être plus calmes et conserveraient cet état même une fois l'entraînement terminé.